8h35, Paris. J’attends sur le quai. Mon trajet quotidien est sous-terrain, ce monde où la connection au Dieu Internet est tout à fait aléatoire. 

 

Comme beaucoup de mes voisins, je lance mes applis pour télécharger des actus… Surtout, ne manquons pas de munitions. Aujourd’hui, j’ouvre une nouvelle application : « La Matinale » du Monde.

 

Belle ergonomie

Le design y très bien pensé : simple, actuel, très « no-design ». Ce système de sélection façon Tinder se marie bien à l’univers de l’actualité. Une interface d’ailleurs aux antipodes de l’application principale du Monde, type fil d’actus, à chaud, esprit AFP. Nous ne sommes pas du tout sur la même approche.

 

Constructeur de bulle

En découle une sensation assez innovante pour une application d’actualité : j’y retrouve le plaisir de la lecture d’un vrai bon journal. Grâce à la combinaison de cette sélection matinale d’articles de fonds associée à la tranquillité d’esprit d’une lecture hors connexion ininterrompue, je peux m’engouffrer dans un sujet que j’ai choisi, en prenant le temps de le lire (valeur montante !). Cette sensation cocooning est d’ailleurs renforcée dans les transports en commun : la Matinale est un constructeur de bulle, on s’y sent assez bien, bravo.

 

Sous le capot

Cette application mobile répond à cette tendance Mobile First de l’univers des medias : 80 % des grands médias d’informations aux Etats-Unis sont désormais consultés sur mobiles. Une version sur navigateur n’aurait en effet aucun sens.

L’application est financée en partie par Google : le géant américain fait les yeux doux au monde de la presse au moment même où les éditeurs soutiennent les actions de l’UE contre lui. A noter que ce dernier vient de lancer une plateforme dédiée aux journalistes Google News Lab.

 

 

En savoir plus

Application à télécharger : IOS – Android
Mobile First (aussi) dans les médias : Blog Meta-Media

 

Nous suivre  ?

NEWSLETTER  –  FACEBOOK   –  TWITTER
Directeur de création / DIGITAL, co-fondateur d'AUplaisir.