Billet AU plaisir : Débusquer le pertinent ou l'alternatif ?

# Veille.

Internet est un puits sans fond de connaissances (entre autres). Profitons-en ? Filtrons !

Tamis n°1 : les moteurs de recherche

Cookie nature, choco ?
Bien sur, les moteurs de recherche sont très efficaces pour nous informer, particulièrement grâce aux milliers de cookies qui dressent notre profil. Ils savent ce qui nous a déjà intéressé et nous leur déléguons la responsabilité d’imaginer ce qui nous intéressera. Le prix de l’efficacité diront certains. Force est de constater que les résultats apparaissent régulièrement pertinents. Pour autant, difficile d’obtenir des résultats alternatifs, ceux qui auraient pu nous intéresser si on les avait vu passer. Nos profils sont des rails, personnalisés certes, mais qui brident notre accès aux chemins de traverses. C’est un peu comme être dans un train sans pouvoir rêvasser en regardant par la fenêtre…

Bonnes surprises
Certains moteurs comme le français Qwant ou l’américain Duck Duck Go ont choisis le contre-pied. Leur crédo (ô combien précieux) : la protection de la vie personnelle. Ils proposent des résultats qui ne s’appuient pas sur des technologies intrusives. En découlent des réponses beaucoup plus ouvertes et sont donc sources de bonnes surprises. Habitués que nous sommes, (que je suis) aux résultats « Googliens » nous pourrons parfois trouver ces résultats imprécis ; n’est-ce pas une déformation de notre perception du web, lié à l’usage des moteurs mainstream ?

Alternatives complémentaires
Framabee crée par le réseau open source Framasoft : l’efficacité n’y est pas en reste.
Des moteurs issus de pays qui tiennent à leur indépendance : le russe Yandex (avec une interface en anglais), Baidu, Naver (mais il faut avoir quelques bases en chinois ou en coréen), etc.

Tamis n°2 : les newsletters (?!)

Une veille dame qui se porte bien
La newsletter qui a eu, bien souvent et à raison si mauvaise presse, résiste ! Ce média, avec son petit côté « has been » reprend même du poil de la bête avec des solutions de contenu personnalisé. Le New York Times en a lancé 12 en 1 an, avec autant de thématiques différentes que de contenus spécifiques. Business Insider en a 37 : le succès est au rendez-vous.

Une pincée de data
Le sur-mesure à l’âge de la data permet des solutions de newsletters automatiquement personnalisées, mais là aussi, on tombe dans les travers de certains moteurs de recherche avec des contenus basés sur votre historique et vos cookies (Cf Sailthru)

Tamis n°3 : les flux

Follow me
Pour que l’info viennent à nous sans effort, la solution est l’abonnement à des flux de médias, de blogs, on peut « suivre » dans Facebook, s’abonner à des tableaux Pinterest, Scoopit, etc. Pour s’organiser : Feedly ou Flipboard seront vos amis.

Ici l’info alternative peut être visible régulièrement, à condition de bien la sourcer en amont.

Cette approche efficace a aussi ses limites. A moins d’être très vigilant sur la mise à jour de ses sources, le résultat est un flow d’informations, pertinent mais pas toujours.…
Nous devenons alors des managers de listes, à faire le tri entre les infos potentiellement intéressantes (d’après leur titre !) que nous liront sur l’instant, d’autres un peu plus tard… et celles qui disparaitront à jamais dans nos fils d’actus.
Il est intéressant de remarquer que ce constat -la qualité de la curation- est partagé par tout ceux pour qui la veille est importante, à l’exemple de Ian C. Rogers (Ex Apple, Nouveau CDO de LVMH) qui fait entre autre l’apologie du « désabonnement » sur les réseaux sociaux, rien de moins.


Pour en savoir plus :

Les moteurs de recherche respectueux de la vie privée : QwantDuck Duck Go


Nous suivre  ?

NEWSLETTER  –  FACEBOOK   –  TWITTER
Directeur de création / DIGITAL, co-fondateur d'AUplaisir.